Pour tout savoir sur la pilule du lendemain

10 janvier 2018

On appelle ce moyen de contraception d’urgence la pilule du lendemain, pourtant il ne s’agit nullement d’un véritable moyen de contraception. En effet, il ne faut pas l’utiliser en tant que tel, mais plutôt de façon alternative quand le choix ne se présente plus vraiment. La pilule du lendemain est également appelée contraception d’urgence, contraception de rattrapage, contraception post-coïtale ou encore contraception occasionnelle.

Rapport non protégé et/ou pas vraiment prévu, préservatif qui a craqué, oubli de la pilule contraceptive… dans ces conditions la pilule du lendemain peut être une véritable bouée de secours !

Cette pilule permet d’éviter les risques que l’on connaît et que l’on redoute. Attention cependant car il ne s’agit nullement de profiter de cette opportunité qui doit uniquement rester de l’ordre d’urgence quand il n’y a plus d’autres alternatives. Pour tout savoir sur la pilule du lendemain, son mode d’emploi, son prix, ses effets secondaires, où se la procurer, et bien, suivez le guide !

Utilisation et principe d’action de la pilule du lendemain ?

grossesserisque

La pilule du lendemain reste un médicament qui diminue le risque de fécondation, il est à base d’hormone, c’est un moyen de contraception mais d’urgence uniquement.

Après un rapport sexuel non protégé désiré ou non, l’oubli d’une ou plusieurs pilules contraceptives, après l’utilisation d’un préservatif féminin ou masculin qui s’est déchiré ou qui était mal placé, avec l’utilisation d’un préservatif mais un souci qui s’est produit quand l’homme s’est retiré, dans le moindre de ces doutes et de ces faits, la pilule du lendemain peut être d’un grand secours pour palier à un éventuel risque d’ovulation par la suite.

Si la pilule du lendemain est très vite prise après que ce soit produit l’un de ces types d’événements, elle reste un moyen de sécurité et de protection pour éviter de se retrouver enceinte. Mais attention, il ne s’agit pas d’en abuser non plus !

La pilule du lendemain doit rester dans le cadre de l’urgence, elle doit uniquement être considérée comme un moyen de rattrapage et jamais comme un moyen de contraception justement. Donc, rien à voir avec une pilule avortive ou une pilule contraceptive d’un genre nouveau, c’est juste une façon de pouvoir récupérer éventuellement un oubli ou un rapport non protégé, de palier à une urgence et ce, afin de limiter les risques d’une éventuelle future grossesse.

Quel est donc le principe d’action de la pilule du lendemain ?

En fait le principe d’action s’intéresse à modifier l’activité de la progestérone qui est impliquée dans le processus d’ovulation, sachant que la progestérone est une hormone naturelle. La pilule du lendemain,porte ainsi son action en empêchant les ovaires de libérer un ovule qui pourrait être fécondé par un spermatozoïde. Elle n’est pas garantie à 100 % mais son efficacité reste prouvée notamment si elle est prise rapidement après le rapport sexuel non protégé.

Où se procurer la pilule du lendemain avec ou sans ordonnance ?

Généralement, c’est en pharmacie que vous trouverez différentes marques de pilules et ce, à des prix différents qui oscillent entre 4 et 10 euros selon les marques. La pilule du lendemain est remboursée par la sécurité sociale et/ou certaines complémentaires santés. Par ailleurs, le pharmacien est à même de répondre aux questions légitimes qui peuvent être posées sur cette pilule.

Il est possible aussi, pour les jeunes femmes mineures soit de moins de 18 ans de pouvoir obtenir en pharmacie et ce, gratuitement la pilule du lendemain.

Parmi les noms connus de pilule du lendemain on trouve, Lévonorgestrel disponible sans ordonnance mais aussi Norlevo ou Postinor.  Pour la pilule du lendemain à base d’UPA soit acétate d’ulipristal, uniquement délivrée sous ordonnance en l’occurrence Ellaone, il faut bien savoir que toutes les marques offrent de toute façon les mêmes molécules et donc, que toutes les pilules proposées, offrent les mêmes actions. Il est donc inutile de chercher absolument à se procurer ce type de pilule, elle n’est pas véritablement plus efficace qu’une autre même si on peut parfois prétendre le contraire…

Pour en savoir un peu plus, pour les pilules à base de lévonorgestrel, hormone qui évite l’ovulation de se faire, cette substance empêche aussi le bon déplacement des spermatozoïdes, mais cette hormone ne peut empêcher une éventuelle nidation au niveau de l’endomètre, malgré ce fait, ces pilules restent très efficaces.

Pour les pilules à base d’acétate d’ulipristal disponibles uniquement sous ordonnances médicales ont elles aussi le but de retarder une éventuelle ovulation, sur un plan statistique il est vrai qu’on prétend qu’elles sont les meilleures, cependant et comme déjà stipuler plus haut les molécules utilisées restent les mêmes d’une pilule à l’autre…

Comment prendre la pilule du lendemain ?

Il ne faut pas prendre la pilule du lendemain n’importe comment. En effet, il convient de suivre les conseils préconisés pour cela. Bien évidemment, il n’est pas rare non plus de se poser des questions sur cette molécule qu’est la pilule du lendemain mais, ceci dit et, afin de ne pas être enceinte et après un rapport non protégé, c’est une excellente alternative en laquelle il faut avoir confiance, sans en abuser évidemment !

Le but de cette pilule est de bloquer l’ovulation, si vous calculez votre cycle menstruel vous devez pouvoir situer votre période d’ovulation et vous connaissez donc un peu plus votre période à risques.

Il faut tout d’abord bien suivre la notice d’utilisation qui accompagne le médicament.

Le mieux pour prendre cette pilule est de le faire dans les 24 heures qui suivent un rapport non protégé, cela favorise l’efficacité totale de la pilule du lendemain, ce délai peut être repoussé jusqu’à 48 heures voir même au grand maximum jusqu’à 120 heures (EllaOne), mais passé 5 jours il est inutile de prendre une telle pilule, il faudra attendre un peu avant de faire un test de grossesse, une chose est claire : plus vite la pilule est prise après un rapport non protégé et mieux c’est !  

Du côté des statistiques et pour avoir une idée de l’efficacité de la pilule du lendemain, elles disent qu’une pilule prise dans les 24h suivant un rapport non protégé est efficace à 95%.
Cela chute dans les heures et jours qui suivent pas au-delà de 5 jours de toute façon, on passe ainsi à 85 % après 48 heures, 63 % après 72 heures, 58 % jusqu’à 120 heures.

La pilule du lendemain peut également convenir aux femmes qui viennent d’avoir un bébé et qui allaitent, après une grossesse et un rapport non protégé après retour de couches, par protection de ne pas se trouver de nouveau confronter à une autre grossesse rapidement, une femme en ces conditions peut envisager de prendre la pilule du lendemain.
De même si une femme prend une telle pilule alors qu’elle est enceinte sans le savoir, il est important de connaître que la pilule n’engendre aucun risque ou impact sur le fœtus.

Enfin et avant toute chose il convient bien de se mettre en tête que la pilule du lendemain est un médicament à prendre uniquement en cas d’urgence et qu’il ne s’agit pas de le considérer comme un moyen de contraception habituel et donc d’en abuser. C’est un moyen qui doit être considéré comme exceptionnel seulement.
On pense à la pilule du lendemain en cas de rapport exceptionnel non protégé, en cas de doute sur un préservatif, en cas d’oubli de la pilule contraceptive.

Comment déterminer si la pilule du lendemain a été efficace ?

Pour déterminer l’efficacité de la pilule du lendemain il faut attendre les prochaines règles, leur date peut être légèrement modifiée, avancée ou retardée, mais il convient de s’alarmer si celles-ci n’apparaissent pas au bout de sept jours de retard, en ce cas précis, il faut aussi avoir recours à un test de grossesse. Si vous ne savez pas exactement la date de vos prochaines règles ou si vous disposez d’un cycle irrégulier, il convient par prudence de faire un test de grossesse dans les trois semaines qui suivent un rapport sexuel non protégé. Dans le moindre doute, pour des règles qui arrivent mais vous semblent différentes, pour un retard, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Contre les maladies sexuellement transmissibles ?

La pilule du lendemain ne protège pas contre le risque des maladies sexuellement transmissibles dites MST et on entends par là, protection contre le Sida ou l’hépatite B. Le seul moyen de protection reste l’utilisation du préservatif. Pour le moindre doute, il convient de procéder à un test de dépistage contre le Sida, celui-ci peut-être fait gratuitement dans un centre de dépistage anonyme, de même dans un centre de planification et éducation familiale également en laboratoires, remboursé à 100 % sur prescription médicale.

La pilule du lendemain engendre-t-elle des risques ou des effets secondaires ?

pilulelendemainurgence

Pour ce qui concerne les risques sur la santé à la prise de la pilule du lendemain, il n’y a pas de risques connus particuliers, seuls des effets secondaires sont présents et ils varient d’une personne à une autre.

L’effet secondaire le plus fréquent après une prise de pilule du lendemain reste la nausée, une femme sur 4 ressent ce symptôme après la prise de la pilule du lendemain.
Ensuite, il n’est pas rare non plus que certaines femmes constatent des saignements ou des prochaines règles plus longues et plus abondantes…

D’une façon générale, rien de très grave, la pilule du lendemain peut générer des vomissements, des maux de tête, une fatigue, des vertiges, des douleurs abdominales.
Si toutefois un vomissement devait avoir lieu dans les trois heures qui suivent la prise de la pilule du lendemain, il est prudent de reprendre une autre pilule pour s’assurer de la protection de celle-ci.

Concernant les saignements qui peuvent subvenir après la prise de la pilule du lendemain, ce qui compte dans les effets secondaires souvent remarqués, on parle alors de métrorragie ou une ménorragie, ces effets ne sont pas dangereux, mais ils restent assez fréquents.

Pour la métrorragie, souvent à la prise du comprimé et après, la femme constate des légères pertes de sang, il ne faut pas s’alarmer puisque ce phénomène est très fréquent pour les femmes qui ont pris une pilule du lendemain.

La ménorragie engendre quant à elle des saignements supplémentaires durant les règles, quand les règles arrivent après avoir pris la pilule du lendemain elles peuvent être dans bien des cas souvent plus longues et plus abondantes, là encore rien d’alarmant, ce phénomène arrive souvent. En cas de doutes ou d’appréhension vous pouvez consulter un médecin traitant qui pourra vite vous rassurer.

De toute façon il faut bien se dire que les effets secondaires de la pilule du lendemain sont bien moindres face à ceux qui pourraient être engendrés par un éventuel avortement ; ainsi les choses sont de suite beaucoup plus claires et les symptômes diminuent immédiatement !

Une chose est assurée, l’efficacité de la pilule du lendemain est très honorable, les statistiques nombreuses et existantes le démontrent également, chez les femmes qui respectent les délais les plus courts après la mise en danger, l’efficacité est prouvée.

Infos détaillées sur les pilules Norvelo et EllaOne :

La pilule du lendemain Norvelo :

Nom commercial Norvelo, on connaît désormais bien cette pilule du lendemain, elle n’est pas une méthode contraceptive mais un moyen d’éviter une ovulation après un rapport non protégé ou selon d’autres raisons et/ou accidents d’ordre sexuel.
Sa composition reste très simple comme pour la plupart de ce type de médicament, à savoir, un progestatif seul.
Son action se valorise par un apport hormonal important pour perturber une possible ovulation, on évite ainsi la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde.
Son utilisation se fait après un rapport non protégé ou selon un accident de parcours comme il peut en exister beaucoup dans les relations intimes. Une telle pilule se prend ainsi dans les trois jours qui suivent l’incident, plus tôt elle est prise et plus la protection est garantie, bien que la pilule du lendemain ne doit jamais être considérée comme une méthode de réussite à 100 %, ceci dit, prise correctement et dans les temps, les taux de réussite sont toutefois très honorables puisqu’on estime qu’à 95 % la pilule est efficace. Au-delà de trois jours, il faut envisager alors une autre pilule plus performante dans ces cas là, celle que nous verrons ensuite, dite même, pilule du surlendemain, à savoir EllaOne.

Pour les femmes un peu fortes, il est conseillé d’avoir recours à EllaOne qui s’avère être plus efficace. Norvelo ne garantie pas une réussite chez les femmes qui pèsent plus de 75 kg et surtout chez celles qui pèsent plus de 80 kg.
Pour les mineures, elle peut être délivrée gratuitement en pharmacie ou en centres spécialisés. Pour les autres personnes, le coût varie entre 6,20 et 7,60 euros, la sécurité sociale rembourse à hauteur de 65 %.
Son utilisation est très simple, la pilule se prend en une seule prise (sauf en cas de vomissements moins de trois heures après la prise, auquel cas il vaut mieux renouveler la prise)…
Norvelo est sur le marché depuis 1999.

La pilule EllaOne qualifiée plutôt de pilule du surlendemain

Elle a vu le jour dans l’année 2009, elle se compare avec une pilule du lendemain de base, mais ce modèle précis offre du lévonorgestrel qui s’avère être encore plus efficace pour contrarier une éventuelle ovulation et donc une éventuelle future grossesse.
EllaOne contient aussi de l’ulipristal acétate (ou inverse) c’est une molécule qui agit sur les récepteurs de la progestérone, elle les bloque.
De nos jours, on apporte plus d’efficacité à cette pilule du surlendemain, sachant quand même que toutes les pilules dites du lendemain restent pour la grande majorité des cas, très efficaces. EllaOne présente aussi la particularité comparé à une autre pilule de pouvoir être prise dans les 5 jours qui suivent un rapport non protégé, pour les autres pilules c’est trois jours.

Par contre le coût est plus élevé, comptez 25 euros environ, toujours gratuites par contre pour les mineures. Parmi les autres moyens d’urgence de contraception il existe aussi le dispositif intra utérin (DIU) soit la pose d’un stérilet en cuivre dans les cinq jours qui suivent un rapport à risque, ce dispositif nécessite une consultation médicale.

Conclusion sur la pilule du lendemain

Voilà, vous disposez désormais de tous les éléments d’information sur ces pilules du lendemain ou surlendemain. La vigilance s’impose et les moyens de contraception usuels ne doivent jamais être négligés. C’est à peu près la leçon qu’il faut retenir pour éviter d’en arriver à ces solutions d’urgences, qui de par leur existence permettent quand même de nous rassurer selon également certains cas extrêmes qui parfois ne peuvent pas être évités.

 

 

Click here to add a comment

Leave a comment: